Bio : le gouvernement veut 20 % plus de superficies

2010-07-23

Un plan d’action a donc été annoncé par le gouvernement, le 23 juillet, dans le but d’augmenter de 20 % les superficies consacrées à cette production.

En raison de la popularité grandissante des produits biologiques et des recommandations émises dans le cadre du rapport de la Commission sur l’avenir de l’agriculture et de l’agroalimentaire québécois, le gouvernement a décidé de favoriser ce type d’agriculture.

Actuellement, plus de 1200 producteurs possèdent la certification biologique au Québec, le gouvernement souhaite en compter 500 de plus d’ici la fin de l’année 2015. Pour atteindre cet objectif, des actions seront entreprises selon trois orientations principales. La première consiste à créer un environnement d’affaires favorable à la croissance du secteur biologique, c’est-à-dire qu’un soutien sera offert, entre autres, à la Filière biologique du Québec afin qu’elle favorise le réseautage entre les différents maillons de la chaîne agroalimentaire. La mise en place d’une veille réglementaire est aussi au programme dans le but de donner à l’industrie le loisir de suivre l’évolution du cadre légal et réglementaire associé à l’appellation biologique.

Une autre orientation vise le développement des secteurs de la production et de la transformation de produits biologiques. Pour y arriver, un programme d’aide financière comportant trois volets sera offert aux entreprises qui veulent s’adapter technologiquement et qui souhaitent se perfectionner. D’autres sommes d’argent sont prévues pour favoriser la conversation des cultures conventionnelles en culture biologique. Bien sûr, ce plan d’action prévoit appuyer la commercialisation de ces produits au Québec et à l’extérieur de la province. Claude Béchard, ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, résume l’état de la situation. « Depuis près d’une décennie, l’agriculture biologique connaît une croissance soutenue et représente un des secteurs agroalimentaires des plus prometteurs. Toutefois, la majorité des produits vendus dans le commerce de détail au Québec proviennent de l’extérieur de la province. Pour notre gouvernement, il est nécessaire d’augmenter l’offre de produits biologiques québécois, particulièrement sur le marché intérieur, et même de favoriser l’exportation de certains produits québécois sur les marchés extérieurs. »

Le plan d’action détaillé est publié sur le site Internet du Ministère au www.mapaq.gouv.qc.ca/biologique, mais aucune information relativement aux sommes d’argent qui seront investies n’est mentionnée ni d’ailleurs l’échéancier prévu pour la réalisation de ces trois orientations.

Julie Roy

La Terre de chez nous (www.laterre.ca)