Martine Bourgeois, Productrice d’oeufs, agronome conseillère en nutrition et femme engagée

2012-08-07

Martine Bourgeois - Québec (En Français)
André Dumont, pour 'Canadian Poultry Magazine', Août 2012

Productrice d’oeufs, agronome conseillère en nutrition et femme engagée

J’ai rêvé de travailler en nutrition animale et j’ai rêvé d’avoir une ferme. Quand on s’accroche à nos rêves, on finit par les réaliser. » Voilà 30 ans que Martine Bourgeois est conseillère en nutrition chez Shur-gain et 20 ans qu’elle est productrice d’oeufs. Elle a aussi élevé quatre enfants, piloté de nombreux projets de recherche et multiplié les engagements bénévoles.

En mars dernier, elle est devenue l’une des cinq lauréates du prix rosemary- Davis 2012, décerné par Financement agricole Canada. Cet honneur, réservé à des femmes qui se distinguent par leurs réalisations professionnelles et leur engagement en agriculture et agroalimentaire, est une fleur qu’elle reçoit avec le large sourire qu’on lui connaît. « Nous sommes beaucoup de femmes à travailler en agriculture, dit-elle. C’est important qu’on reconnaisse leur travail. »

Canadian Poultry magazine a rencontré Martine Bourgeois à la Ferme St-Ours, qu’elle dirige avec son conjoint Serge lefebvre et sa soeur, Chantal Bourgeois. Située le long de la rivière richelieu, la ferme porte le nom du village. Elle est bien connue des résidents du coin et des nombreux campeurs qui y passent l’été. Ils s’y procurent des oeufs frais du jour, choisis à même ceux qui arrivent directement du poulailler, sur un convoyeur à quelques pas derrière le comptoir de vente!

La Ferme St-Ours comprend aussi les fermes Avistar, Avitech, Aviterra et des Patriotes. Chacune a son gérant de ferme, pour un total d’environ 25 employés. Chacune a aussi une ou plusieurs vocations, qu’il s’agisse de production d’oeufs blancs ou bruns, d’oeufs biologiques, d’oeufs Oméga-3, d’oeufs d’incubation pour le poulet, de poulettes conventionnelles ou de poulettes biologiques.

L’entreprise comprend aussi des terres, dont la très grande partie est en régie biologique (quelques acres sont en transition pour devenir certifiés biologiques), ainsi qu’une érablière détenant une certification biologique.

En 2010, les trois copropriétaires recevaient la médaille d’or de l’Ordre national du mérite agricole, la plus haute distinction en agriculture au Québec. « Mes grands-parents paternels avaient obtenu la même médaille d’or en 1951, souligne Martine Bourgeois. Cinquanteneuf ans plus tard, c’est au tour de leurs petites filles! »

À l’époque, rien ne laissait présager que la ferme laitière familiale deviendrait un jour une entreprise avicole avantgardiste. Martine Bourgeois se souvient des nombreuses fois où elle est allée retrouver son grand-père à l’érablière après l’école, ou qu’elle allait chercher les vaches au pâturage avec son père.

« À 14 ans, c’était clair pour moi : je voulais vivre de l’agriculture, raconte-telle. J’ai demandé à mon père de penser à ses filles pour la relève. »

Ses parents étant encore jeunes pour transférer la ferme à leurs enfants, Martine Bourgeois a complété des études en agriculture au Campus Macdonald de l’université Mcgill et est devenue agronome nutritionniste à l’embauche de Shur-gain. En 1986, elle accepte un poste spécialisé en nutrition avicole. « J’ai décidé de relever le défi et d’apprendre. J’ai suivi plusieurs formations à l’extérieur et participé à de nombreuses conférences et congrès sur la nutrition avicole, où souvent, il y avait très peu de femmes. »

Passionnée par l’élaboration de nouveaux programmes d’alimentation et les projets de recherche qui l’amènent à côtoyer des collègues du Canada et de l’étranger, elle entretient malgré tout le rêve de posséder sa propre ferme. En 1993, avec son conjoint et sa soeur, un audacieux projet est présenté à ses parents : convertir la ferme laitière familiale en élevage de poules pondeuses. « Mes parents ont été très ouverts et ils ont accepté! C’est comme ça qu’a commencé notre aventure agricole. »

Depuis, l’entreprise a connu une croissance soutenue, tout en se distinguant par ses productions de niche. La Ferme des Patriotes est notamment la plus importante entreprise de production d’oeufs biologiques au Canada. Et au cours des dernières années, on s’est lancé dans la culture de tournesols, pour la production d’huile végétale biologique, vendue aussi en vinaigrette. « Cette une plante qui est tellement belle, souligne notre agronome agricultrice. Les gens du coin apprécient beaucoup. »

La boutique de la Ferme St-Ours est ouverte tous les matins, même la fin de semaine. On y trouve des oeufs frais, ainsi que des produits de l’érable biologiques et de tournesol biologiques. « Cela représente une partie infime de nos revenus, mais nous le faisons par plaisir, dit Martine Bourgeois. Les gens posent beaucoup de question sur la production avicole. C’est important d’avoir un contact avec les consommateurs et de les informer sur l’agriculture d’aujourd’hui. »

Tandis que Serge se concentre sur la gestion, les élevages et les cultures, Chantal s’occupe de la comptabilité et Martine coordonne les programmes alimentaires et vaccination, la boutique et la production de produits transformés à base d’érable et d’huile de tournesol.

CarrIère eN NUTrITION

En tant que directrice, nutrition et développement avicole chez Shur-gain au Québec, Martine Bourgeois poursuit une carrière aussi passionnante qu’à ses débuts.

Elle a développé et mis en application des programmes de nutrition entre autres pour la production d’oeufs enrichis d’acides gras Oméga 3, d’oeufs biologiques, d’oeufs à la fois biologiques et Oméga 3, de poulets alimentés « végétal », de poulets sans antimicrobiens, d’oeufs d’incubation, de dindons, de canards et oies, pintades, cailles et faisans. Les objectifs sont toujours les mêmes : améliorer la santé des animaux et leur efficacité alimentaire, réduire l’impact des élevages sur l’environnement et améliorer la rentabilité des élevages.

Son travail l’amène à côtoyer les nutritionnistes des autres provinces, parfois même de d’autre pays. C’est avec des chercheurs du réseau de Nutreco (la compagnie mère de Shur-gain) en Espagne qu’elle a mis au point récemment le programme ÉCOPONtE, qui se veut à la fois écologique et économique. L’apport en protéines brutes est diminué tout en maintenant la production d’oeufs, ce qui réduit à la fois les coûts de production et les rejets d’azote, explique-t-elle.

Sa double charge de travail, à la ferme et chez Shur-gain, ne l’a pas empêchée de présider le rendez-vous avicole de l’AQINAC, de siéger au comité avicole du CrAAQ et à quelques comités de l’Ordre des agronomes du Québec ou suivre de près l’apprentissage scolaire de ses enfants.

Rendue à 30 ans de métier, Martine Bourgeois réalise à quel point les valeurs transmises par ses parents lui ont servi : ouverture sur le monde, écoute, travail bien fait et poursuite des rêves. Elle souhaite maintenant transmettre ses connaissances à ses collègues techniciens et conseillers en nutrition, tout en les encourageant à se bâtir des réseaux et à se procurer l’information de pointe où qu’elle se trouve dans le monde.

Ses deux filles, ses deux garçons ainsi que les trois garçons de sa soeur Chantal auront une place à la ferme s’ils souhaitent y revenir après leurs études et après avoir acquis quelques expériences professionnelles, affirme-t-elle. Ils ont tous participé aux activités de la ferme, et participent encore. « la porte est ouverte. On ne sait jamais ce que la vie nous réserve! »