Le classement pour la vente au détail est effectué par le producteur acéricole

2016-11-19

Le classement pour la vente au détail est effectué par le producteur acéricole.
Tout producteur acéricole qui réalise des ventes au détail, directement au consommateur ou par un intermédiaire, a la responsabilité d’effectuer le classement de son sirop d’érable destiné à ce type de vente.

En ce qui concerne la vente en vrac (contenant de plus 5 litres ou 5 kg), le classement du sirop d’érable est effectué par une firme indépendante mandatée par la Fédération des producteurs acéricoles du Québec.

Deux réglementations en vigueur
Au Canada, il existe deux réglementations pour la classification du sirop d’érable :

la classification du gouvernement canadien;
la classification du gouvernement québécois.
En plus de classer selon le degré de transmission de lumière, le sirop d’érable est catégorisé en fonction de sa saveur, de sa limpidité et de sa densité qui doit se situer entre 66 et 68,9 degrés Brix.

Application des deux réglementations de classification
Ventes au Québec

Les acériculteurs et acéricultrices du Québec qui vendent leur produit au Québec peuvent se conformer à l’une ou l’autre de ces réglementations de classification, soit provinciale, soit fédérale.

Ventes à l’extérieur du Québec

Dès qu’un acériculteur ou transformateur exporte du sirop d’érable dans une autre province canadienne ou ailleurs dans le monde, il doit absolument se conformer à la réglementation canadienne. De plus, il doit détenir un numéro d’agrément. Il peut se procurer un numéro d’agrément auprès de l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA).

Classification provinciale du sirop d’érable
L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) et le Ministère de l’agriculture, des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ) contrôle conjointement la salubrité et la qualité des produits de l’érable au Canada.

Une nouvelle norme de classification est en vigueur depuis le 12 décembre 2014 au Canada. Les producteurs acéricoles ne vendant qu’au Québec et qui sont soumis au règlement provincial doivent maintenant adopter la nouvelle classification et ils ont jusqu’en décembre 2017 pour s’y conformer. Les entreprises détenant un numéro d’agrément et faisant de l’exportation doivent s’y conformer dès décembre 2016. D’ici là, les étiquettes présentes sur les petits contenants de sirop d’érable pourrait présenter soit l’ancienne ou  la nouvelle classification.

Les changements à la classification harmonisent les définitions et les régimes de classement du sirop d’érable des États-Unis et du Canada. Ces nouvelles normes modernisent le régime de classement du sirop d’érable par catégorie et par couleur grâce à des descripteurs de goût.

La classification du sirop d’érable est basée sur la transmission de lumière

Autant l’ancienne que la nouvelle classification utilise la transmission de la lumière qui est le moyen le plus connu pour la classification du sirop d’érable. Le degré de transmission de lumière du sirop d’érable est obtenu à l’aide d’un spectrophotomètre.

En plus de la couleur, le sirop d’érable est aussi classé selon sa catégorie et doit répondre à des caractéristiques précises sur la qualité du produit.

Ancienne classification (qui ne sera plus en vigueur à partir de décembre 2016 pour les entreprises détenant une numéro d’agrément et exportant leur sirop d’érable et à partir de décembre 2017 pour les entreprises ne vendant qu’au Québec)

Classe
Pourcentage de transmission de lumière
sirop_extra-clair Extra clair    100 % – 75 %
sirop_clair Clair                     74,9 % – 60,5 %
sirop_medium Médium          60,4 % – 44 %
sirop_ambre Ambré              43,9 % – 27 %
sirop_fonce Foncé                 26,9 % et moins

Nouvelle classification
La nouvelle classification sera en vigueur à partir de

Décembre 2016 pour les entreprises détenant un numéro d’agrément et exportant leur sirop d’érable;
Décembre 2017 pour les entreprises ne vendant qu’au Québec
Cette classification divise les sirops d’érable en deux catégories (Catégorie A et Catégorie de transformation) et en quatre classes de couleur.

« Canada catégorie A » (pour les entreprises détenant un numéro d’agrément et exportant leur sirop d’érable)
« Catégorie A » (pour les entreprises vendant qu’au Québec)
Classe
Transmission de lumière
Caractéristiques
Logo Sirop extra-clairDoré, goût délicat       Supérieur ou égal à 75 %
Provient exclusivement de la concentration de la sève d’érable ou de la dilution ou de la dissolution dans l’eau potable d’un produit de l’érable autre que la sève d’érable
Est propre, sain et comestible
Possède des teneurs minimale et maximale en extraits secs solubles de 66% et de 68,9% respectivement.
Ne fermente pas
pmpide et de couleur uniforme
Exempt d’odeur ou de goût désagréable
Saveur d’érable caractéristique de sa classe de couleur


sirop_ambreAmbré, goût riche                         Inférieur à 75 % mais d’au moins 50 %
sirop_fonceFoncé, goût robuste                       Inférieur à 50 % mais d’au moins 25 %
sirop_tres-fonceTrès foncé, goût prononcé      Moins de 25 %
 


« Canada catégorie de transformation » (pour les entreprises détenant un numéro d’agrément et exportant leur sirop d’érable)
« Catégorie de transformation » (pour les entreprises vendant qu’au Québec)
Caractéristiques
Provient exclusivement de la concentration de la sève d’érable ou de la dilution ou de la dissolution dans l’eau potable d’un produit de l’érable autre que la sève d’érable
Est propre, sain et comestible
Possède des teneurs minimale et maximale en extraits secs solubles de 66% et de 68,9% respectivement.
Ne se qualifie pas pour la catégorie A